Niger : Orange quitte le pays, ses employés dans la tourmente

Orange NigerL'opérateur français a été contraint de quitter le pays du fait de la pression fiscale et des activités à la peine.

Les employés de l'opérateur français Orange ont été déboutés par la justice. Ils en veulent à la direction générale de l'entreprise pour des primes salariales non payées.
Les employés d' Orange en colère.
Si la question de sa succession a déjà été réglée au Niger, Orange est loin d'avoir fini de régler ses affaires dans le pays. La direction générale de l'entreprise est épinglée par ses employés. Ceux-ci annoncent d'ailleurs une nouvelle grève.

Ce nouveau mouvement d'humeur annoncé est consécutif à une décision rendue le 28 août par un tribunal. Les employés d' Orange Niger ont récemment saisi la justice. Mais le tribunal de grande instance de Niamey, a débouté les salariés de l'entreprise pour vice de procédure et a jugé irrecevables certains de leurs arguments. Ce jugement a d'ailleurs mis fin à une autre grève amorcée par le personnel.
Malgré ce revers judiciaire, les employés d' Orange Niger ne baissent pas les bras. Cité par Ecofin, Hachimou Ali, un délégué du personnel, annonce qu'ils vont s'entourer d'avocats avant de lancer une nouvelle grève. Les grévistes revendiquent la reprise des négociations salariales, portant entre autres sur le versement d'une prime s'élevant à 18% du chiffre d'affaires réalisé par l'opérateur français dans le pays en 2018.

En difficulté au Niger, Orange a cédé ses activités dans le pays à Rimbo Holding. Une société détenue par l'homme d'affaires nigérien Mohamed Rhissa, lui-même actionnaire de l'opérateur français. Ce dernier se retire du pays après plus de 10 ans où il tournait à perte.
Par Ange Atangana

02 septembre 2019
Source :https://www.afrique-sur7.fr/

Imprimer E-mail

Société