Occupation des espaces publics à Niamey : Le retour de l’anarchie aux alentours du Grand marché

Occupation des espaces publics à Niamey : Le retour de l’anarchie aux alentours du Grand marchéAlors que tout le monde se félicitait de la réalisation et de la mise en service de la voie express, reliant l’Aéroport international de Niamey au centre-ville, en passant par des grands carrefours comme celui du Grand-Marché, (réalisation qui a permis de débarrasser les grandes voies et alentours des marchés des occupants anarchiques des espaces publics), voilà que quelques jours seulement après la tenue du Sommet de l’UA, les ‘‘anarchistes’’, reviennent à leurs vieilles habitudes. Celles d’occuper illégalement et anarchiquement les trottoirs et même les voies destinées aux véhicules.

Un des cas les plus flagrants est celui des alentours du Grand-marché. Non content d’avoir ‘‘tué’’, la voie de Tagabati, ces vendeurs inciviques, ont prolongé leur occupation des rues jusqu’à la grande voie qui sort du rond-point Maoureye. Vendeurs d’habits, de chaussures, de bijoux, brouettes, pousse-pousses, tables, tabouret, tous ces mélimélos sont entreposés en pleine rue et sur les trottoirs, obstruant la circulation des véhicules et même des piétons et cela à quelques mètres du grand marché où ils sont censés être. Cette occupation illégale et anarchique des espaces publics se fait au vu et au su des agents de la police municipale, qui feignent de ne rien voir. A se demander finalement à quoi sert une Police Municipale ?

Les Services techniques municipaux de la Ville de Niamey sont donc interpellés, surtout quand on connait les efforts que déploie leur patron, en la personne du Président de la Délégation Spéciale de la ville de Niamey, M. Mouctar Mamoudou. Visites sur le terrain, sensibilisation, réunion avec différents responsables des quartiers, communication, M. Mamoudou ne ménage ni le temps ni les moyens pour rendre Niamey-Nyala et

éviter à notre capitale le désordre dans lequel veulent la jeter certains ‘‘anarchistes’’ cupides. Malheureusement, à l’allure où vont les choses, le grand marché et ses alentours risquent de tomber dans la même anarchie et la même pagaille, connues il y a seulement quelques temps et qui ont poussé les autorités municipales à faire déguerpir des milliers de commerces, qui occupaient illégalement les espaces publics.

Par rapport à cette question Niamey ne doit pas faire un pas en avant et deux pas en arrière. Etant donné que le 1er responsable de la capitale ne peut tout faire à lui seul, ses services techniques doivent se réveiller et se mobiliser pour mettre fin à cette situation illégale et incivique. La loi qui régit l’occupation anarchique d’espaces publics existe au Niger ; alors qu’attendent les autorités municipales pour l’appliquer ? Y a-t-il des supers Nigériens, auxquels on ne peut toucher alors qu’on déplace et qu’on déguerpit d’autres manu militari ? Rappelons que les alentours du grand marché ne sont pas les seuls à être occupés illégalement ; il y a aussi le nouveau marché et les alentours du Stade municipal, de la FSEJ et du CEG3, qui sont littéralement envahis par des fabricants de meubles et autres vendeurs d’ustensiles de cuisine. Par rapport à tous ces sites illégalement occupés et qui gênent sérieusement la circulation des véhicules comme celle des piétons, des dénonciations, des reportages et des communications ont été faits mais en vain. La préservation et le respect de l’espace public est aussi l’affaire de tous. C’est au prix de l’implication de tous et de chacun que le changement de comportement des Nigériens verra le jour et que la construction du pays sera une réalité.

Mahamadou Diallo(onep)

10 août 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Société