Fait divers : Mystérieuse offrande dans un quartier périphérique de la capitale

Mysterieuse Offrande Fait DiversSeuls les noctambules peuvent être témoins oculaires de certaines situations. Des jeunes d’un quartier périphérique de Niamey habitués à accompagner la nuit dans sa solitude ont été, récemment, les invités surprise d’une scène inimaginable.
Nous ne mettons pas un nom au quartier ici concerné, par souci de conserver l’anonymat de notre informateur, cela non seulement à sa demande, mais aussi parce que le professionnalisme nous le recommande dans ce genre d’écrit. Chères lectrices et chers lecteurs du journal « Le Hérisson », retenez votre souffle, car ce que vous allez lire dans les lignes qui suivent peut vous créer une tachycardie.
Dans ce quartier périphérique de Niamey, devenu aujourd’hui, un refuge de nantis, dont le nom rappelle toutefois les taudis et les gouges des bidonvilles (c’est un indice), des jeunes gens tiennent une petite fada (lieu de causeries), dans un angle d’un couloir sombre. De leur coin, ils peuvent apercevoir tout ce qui se passe sur le goudron éclairé, voie principale qui traverse leur quartier de long en large.


C’est dans cette bonne position de guetteur qu’ils ont assisté, dans ce mois de janvier 2019 à une scène des plus rocambolesques. Ce jour-là, il était environ 3 h du matin. Pas l’ombre d’un hérisson dans les environs. Même parmi les noctambules de la fada « Mun ji mun gani », sur les 7 membres, 3 seulement ont résisté à la tentation du sommeil. Ce sont eux qui ont été les témoins oculaires de l’événement. Ils n’en crûrent pas à leurs yeux. En face, sur le goudron, une belle cylindrée venait de se garer. C’est le double clignotant qui a attiré leur curiosité. Quelques minutes passèrent sans que la V8 ne dévoile son contenu. Quand la porte du côté chauffeur s’ouvrit… Oh ! La vache ! La conductrice, une dame, en apparence d’âge mur, toute nue, sans le moindre vêtement, sortit, un petit sachet noir à la main droite qu’elle tendit à deux SDF (sans domicile fixe) qui dormait dans un petit hangar dressé en bordure de la chaussée qui fait office d’un lieu de commerce de carburant fraudé. Quand les bénéficiaires hébétés par le spectacle de la femme nue revinrent à la réalité, cette dernière est déjà répartie comme elle est venue. Le contenu du sachet, deux cuisses fraîches de ruminant, sans doute du mouton, conclurent-ils. La situation prit une autre tournure avec une dimension-peur plus élevée qu’il y a quelques minutes. Que faire de cette mystérieuse offrande ? Finalement, les bénéficiaires avec le soutien des témoins de cet événement insolite (les animateurs de la fada « Mun ji mun gani » prirent la décision de se débarrasser de leur « cadeau » loin dans les dépotoirs de leur quartier à la merci des carnassiers. Qui sait si la « bienfaitrice » de la V8 n’est pas une diablesse qui s’est invitée dans le monde des humains ? Mais, il faut noter qu’il y a sur cette terre, parmi nous, des personnes en chair et en os capables d’une telle folie. Les partisans du diable, ça existe et c’est monnaie courante sur cette planète dominée par des vendeurs d’illusions.
O.K.A.

03 février 2019
Source : Le Hérisson 

Imprimer E-mail

Société