Lutte contre la corruption au Niger : La Halcia lance son site web pour plus de proximité avec la population

Lutte contre la corruption au Niger : La Halcia lance son site web pour plus de proximité avec la populationLa Salle de réunion du Stade Général Seyni Kountché a abrité, le 23 août dernier, la cérémonie de lancement officiel du site internet de la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA). Aussi à partir de l’adresse www.halcia.ne les Nigériens peuvent avoir accès aux services, aux informations et aux activités de cette structure chargée de lutter contre la corruption et les infractions assimilées au Niger. Bien entendu, les anciennes méthodes de saisines et de contact avec la HACIA restent toujours opérationnelles et disponibles.

Cette plateforme numérique va permettre à la HALCIA d’intensifier la lutte contre la corruption au Niger, car, elle va désormais  donner la possibilité aux usagers de dénoncer plus facilement les actes de corruption et autres infractions assimilées. «Ce site va permettre à toute personne ou structure d’interagir avec la HALCIA, dans le cadre de la lutte contre la corruption», a déclaré M. Abdourahamane Gousmane. Aussi, a-t-il précisé, une page est consacrée aux plaintes, aux dénonciations et à l’interaction. Ainsi, les usagers peuvent être en contact direct avec la HALCIA sans avoir à se déplacer. En plus de ce site internet, la HALCIA dispose également d’autres plateformes numériques telles que facebook, twitter, youtube pour atteindre son objectif et être plus proche de la population. «A travers la mise en place de ces différents outils, la HALCIA tient à honorer son devoir de redevabilité sociale et de transparence dans l’ensemble de ses activités», a indiqué M. Gousmane.

Les responsables de la HALCIA ont donné l’assurance que cette nouvelle plateforme numérique sera régulièrement mise à jour et même enrichie d’autres options pour permettre une plus grande accessibilité, disponibilité, visibilité et surtout une plus grande fréquentation par les usagers. Des explications détaillées, sur l’utilisation et le fonctionnement du site, ont été données aux participants, qui à leur tour ont posé de nombreuses question, pour une meilleure compréhension de ce nouvel outil.

Créée par décret n°2011-219/PRN/MJ du 26 juillet 2011, avec missions de prévenir et de lutter contre la corruption et les infractions assimilées, la HALCIA est chargée, en rapport avec les autres structures concernées, de concevoir, d’élaborer, de mettre en œuvre et de suivre la stratégie nationale ainsi que le plan d’actions de lutte contre la corruption et les infractions assimilées. A travers cet organe, l’Etat du Niger a conforté son choix politique, stratégique et institutionnel  de lutter contre la corruption. En 2016, la HALCIA a été renforcée par l’octroi de prérogatives juridiques suffisantes et de l’autonomie fonctionnelle adéquate pour mener à bien ses missions. C’est ainsi que, la loi n°2016-44 du 06 décembre 2016 portant création, missions, attributions, composition, organisation et fonctionnement de HALCIA, a été adoptée et publiée au Journal officiel de la République du Niger ( JO n° spécial du 23 décembre 2016). Cette loi a été adoptée par décret n°2018-007/PRN du 05 janvier 2018, et a encore conforté la HALCIA dans ses missions de prévention et de lutte contre la corruption. Des réformes sont aussi en cours pour d’une part donner un plein effet aux mesures préconisées par la HALCIA à la suite de ses rapports d’investigation, et d’autre part instituer des mécanismes qui favorisent la lutte contre l’impunité en matière de répression des infractions économiques et financières. L’aboutissement de ces réformes permettra de placer notre système national de lutte contre la corruption en phase avec les standards internationaux en cette matière. Il faut rappeler que la HALCIA opère principalement sous deux angles : la prévention et les investigations des faits et actes de corruption.

La lutte contre la corruption a enregistré ces dernières années des progrès appréciables grâce au renforcement de l’engagement des pouvoirs publics.  Lors d’un point de presse qu’il a animé le 16 août dernier, le président de la HALCIA, M. Abdourahamane Gousmane, a révélé que sa structure a enregistré, au cours de cette année 2019, plus de 180 plaintes et dénonciations portant sur des infractions diverses. Ces infractions, selon le président de la HALCIA, sont entre autres, des fraudes fiscales et douanières, les fraudes aux concours de recrutement, la corruption ou complicité de corruption, l’abus de fonction, les infractions au code des marchés publics et les détournements de deniers publics.

Mahamadou Diallo(onep)

26 août 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique