Déclaration des députés nationaux du parti MODEN-FA / LUMANA-AFRICA du dimanche 28 juillet 2019

sLe vendredi 26 juillet 2019, le bureau politique national s’est réuni en session statutaire ordinaire pour délibérer sur les points suivants inscrit à l’ordre du jour :


1. La vie du parti notamment :

- la constatation de la démission d’office de sieur Noma Oumarou,

- la désignation d’un nouveau président par interim,

- la confirmation du lieu et de la date du congrès,

- l’examen de toutes les décisions unilatérales et illégales prises par sieur Noma Oumarou.

2. L’organisation du congrès


À l’issu des débats des décisions ci-après ont été prises à l’unanimité des membres présents il s’agit de :

- la constatation de la démission d’office de sieur Oumarou Noma en application des articles 161 à 163 des statuts,

- la désignation de Monsieur Tahirou Seydou, président de la coordination régionale de Dosso, comme Président par intérim du parti,

- la confirmation de la date du 04 août 2019 du congrès à Niamey,

- l’annulation des décisions unilatérales et illégales prises par Noma Oumarou dont celle relative à la conférence régionale tenue les 14 et 15 mars 2019 à Niamey.

Nonobstant toutes ses décisions souveraines, le samedi 27 juillet 2019, sur injonction du démissionnaire d’office Noma Oumarou, la Police et la Garde Nationale censées être républicaines, après avoir évacué manumilitari le Secrétaire Général et le personnel administratif à travers un acte manifestement illégal a pris d’assaut, fermé et cadenassé les locaux du bureau politique empêchant ainsi l’accès à ses membres. 
À ce titre, nous, députés nationaux du parti, félicitons les membres du Bureau Politique National pour avoir refusé de céder à la provocation en faisant un constat d’huissier et en délocalisant la réunion.

Aussi, réunis ce jour, dimanche 28 juillet 2019, à l’effet d’analyser la situation née de l’entreprise insolite, ingrate et attentatoire à l’unité du parti de l’ex-militant Noma Oumarou, nous, Députés Nationaux du MODEN-FA / LUMANA-AFRICA, faisons la déclaration dont la teneur suit.
Depuis quelques jours, des individus animés d’un sombre dessein, se sont fixés comme objectif le sabordage de notre Parti, le MODEN-FA / LUMANA-AFRICA. Cette entreprise funeste et destructrice a consisté d’abord à ériger des barrières pour empêcher l’organisation du Congrès statutaire du parti. Ensuite il s’est agi pour les mêmes individus de s’en prendre ouvertement à notre leader, Son Excellence Hama Amadou. 
Désormais les masques commencent à tomber et nos ennemis de l’intérieur comme de l’extérieur commencent à sortir des bois.
 C’est pourquoi, conscients du rôle et de la mission à nous confiée par les dignes populations de notre pays, nous, députés, nous opposerons par tous les moyens légaux pour faire échec aux sinistres manouvres de ces thuriféraires à la solde de l’adversaire, hanté par la personne de Son Excellence Hama Amadou.
Notre Parti le MODEN-FA / LUMANA-AFRICA est UN et indivisible avec des textes clairs. Aucune infiltration, aucune manipulation, aucune menace et même pas l’utilisation de la force publique au profit de l’ex-militant, ne sauraient nous faire dévier de notre mission, à savoir, le retour de notre leader Son Excellence Hama Amadou et la confirmation de sa candidature déjà approuvée.
 Par ailleurs, nous rappelons au pouvoir corrompu et manipulateur qu’un parti politique n’est pas une création de l’état mais celle des membres qui le composent. 
Au regard de tout ce qui précède, nous députés du Parti MODEN-FA / LUMANA-AFRICA :


- affirmons notre solidarité avec le bureau politique national dont nous sommes membres de droit et les conclusions de sa réunion du 26 juillet 2019 notamment la constatation de la démission d’office de Noma Oumarou en application des articles 161, 162 et 163 des statuts du Parti,

- apportons et réitérons notre soutien sans limite à notre leader Son Excellence Hama Amadou ;

- affirmons sans détours que nous sommes au courant de leur plan machiavélique consistant à organiser un simulacre de congrès à Dosso nonobstant la décision du Bureau Politique National d’organiser le Congrès du Parti à Niamey.


Conscients aussi que ce plan a pour objectif principal de nous amener dans un bras de fer qui finira devant les tribunaux qui nous savons, subissent quotidiennement la pression de l’adversaire politique de Son Excellence Monsieur Hama Amadou.
 Aussi, nous prénons l’opinion nationale et internationale à témoins que nous, députés issus du parti MODEN-FA / LUMANA-AFRICA, n’accepterons jamais à ce que quiconque décide de l’avenir de notre Parti à notre place et aux mépris des textes que nous avons librement adoptés. 
Mettons en garde le régime de la prétendue renaissance de toute immixtion dans nos affaires internes. 
En tout état de cause, les militants du MODEN-FA / LUMANA-AFRICA sont unanimes et soudés dans cette épreuve, étant entendu que la seule voie discordante, s’est exclue de nos rangs, désormais définitivement assainis.
 Enfin, tout en leur rendons un hommage mérité, nous les exhortons à plus de sérénité dans toutes leurs actions et leur demandons de garder leur calme pour un meilleur discernement pour les combats futurs, car rien ne pourra nous dévier de la construction d'une alternance démocratique à la tête de l’État, au nom de la survie-même de notre pays, étranglé et ruiné par des gouvernants plus préoccupés à amasser des milliards pour leurs comptes personnels que de travailler à améliorer les conditions de vie de nos compatriotes.
Nous faisons le serment solennel que nous ne nous faillirons jamais à ce sujet.
Vive Le MODEN-FA / LUMANA-AFRICA, 

Vive la démocratie,

Vive le Niger.
Nous vous remercions.

 

Imprimer E-mail

Politique