Processus électoral au Niger : 54 villages nouvellement créés suscitent la polémique

  NigerDes sources proches de l'administration territoriale, 54 nouveaux villages ont été créés récemment à Agadez et à Tahoua ; des villages dont la création autant que d'autres aspects singuliers suscitent plein d'interrogations, y compris dans les milieux du pouvoir. De fait, nos sources soupçonnent des motivations bassement électoralistes à la base de la création de ces villages. Pour preuve, avancent- elles, il suffit d'y faire un tour et de rencontrer les tout nouveaux chefs de village pour en se faire une religion sur l'affaire. Du côté de la Ceni, certains membres chuchotent qu'ils sont d'autant plus intrigués par la création subite de ces villages que les audiences foraines pataugent et que les enrôlements, qui n'ont pas encore commencé, vont probablement se faire sans que les citoyens aient les pièces d'état-civil requis. Interrogés à ce sujet, un membre de la Ceni ayant requis l'anonymat a expliqué que le régime s'est arrangé, on ne sait plus à quel niveau puisque cela n'a jamais été à l'ordre des discussions au niveau des partis politiques, pour insérer dans la loi électorale une disposition transitoire qui autorise l'enrôlement des citoyens même lorsqu'ils ne sont en possession d'aucune pièce d'état-civil. C'est l'objet de l'article Article 201: en attendant la mise en place d'un système d'état civil fiable, les Nigériens résidant sur le territoire national, ne disposant pas d'un document d'état civil, prévu à l'article 102 ci-dessus peuvent se faire recenser sur simple déclaration sur l'honneur de l'individu et sur témoignage du chef de la concession où du ménage ou de leur représentant. 

14 juillet 2019
Source : Le Courrier

 

Imprimer E-mail

Politique