Rencontre à l’Hôtel de Ville de Niamey : La réorganisation de la vente de la viande et des activités commerciales au menu des échanges

Le Président de la Délégation Spéciale de la Ville de Niamey M. Mouctar Mamoudou a tenu, hier matin deux importantes réunions : l’une avec les représentants des bouchers, et l’autre avec les commerçants et les gérants des marchés de la Ville de Niamey. Ces deux rencontres ont un objectif commun : échanger avec les différents acteurs sur les conditions d’exercice de leurs activités et mieux les aider à s’organiser pour qu’il y ait l’ordre, l’hygiène et la propreté dans la ville. Les deux rencontres se sont déroulées en présence du Haut-Commissaire à la Modernisation de l’Etat, des Délégués spéciaux des arrondissements communaux de Niamey, le Directeur général de l’abattoir frigorifique de Niamey, la Directrice régionale de l’élevage et des responsables syndicaux des différents secteurs.

A l’entame de ces réunions, le Président de la Délégation spéciale de la Ville de Niamey, a salué la participation des différents acteurs.

En ce qui concerne les bouchers, les points inscrits à l’ordre du jour portent sur les conditions d’exercice du métier de boucher ou de la vente de la viande dans la ville de Niamey ; l’occupation anarchique des espaces publics et les étalages sur les trottoirs ; la modernisation du métier ; l’abattage clandestin des animaux ; les conditions de transport de la viande dans la ville de Niamey et les formations et encadrement des bouchers pour une meilleure organisation du métier.

Concernant la deuxième rencontre l’échange a porté sur la lutte contre les déchets plastiques ; l’étalage des marchandises sur les voies publiques et les espaces non autorisés ; la réorganisation du marché Tagabati ; la délocalisation des différents marchés à bétails vers les différentes entrées de la ville de Niamey ; la mise en place des poubelles sur les lieux des commerces.

« Les bouchers et les commerçants sont des acteurs importants du développement de la Ville », a indiqué M. Mouctar Mamoudou. Cependant, au regard des importants investissements qui sont en train d’être faits dans le cadre de la modernisation de la ville, il convient de prendre des mesures idoines afin d’harmoniser et de réglementer l’exercice de ces activités. « Pour cela le concours des différents acteurs et leur collaboration dans cette nouvelle dynamique sont nécessaires. Nous sommes très satisfaits des échanges que nous avons eus avec vous et nous allons continuer cette initiative de dialogue, car c’est ensemble que nous réussirons ce pari », a déclaré le président de la Délégation spéciale de Niamey.

Plusieurs mesures ont été d’ores et déjà annoncées, et elles feront l’objet de communication et de diffusion à travers les médias pour informer tous les autres acteurs et la population en général. Parmi les mesures on note l’interdiction du commerce le long de la voie express de Niamey, l’interdiction très prochainement d’utilisation du sachet plastique, l’interdiction du transport de la viande hors norme ( tel qu’il se fait actuellement), la lutte permanente contre l’abattage clandestin des animaux dans la ville de Niamey, la création des marchés à bétail au niveau de toutes les entrées de la ville de Niamey, la réorganisation et un état de lieu des différents marchés de la capitale pour trouver de la place à d’autres commerçants ; l’interdiction du commerce autour de la grande mosquée du Grand marché ; l’identification de tous les bouchers de la ville de Niamey et des transporteurs de la viande. Au besoin d’autres marchés seront construits et mieux, des routes seront identifiées pour être transformées en rues marchandes, etc.

Toutes ces mesures seront mises en œuvre en collaboration avec les responsables syndicaux des différents secteurs. Le président de la Délégation Spéciale a annoncé aussi des mesures d’accompagnement au besoin. « La ville de Niamey est disposée à accompagner les commerçants et les bouchers pendant toutes la période de mise en œuvre de ces mesures. Aucune action ne sera menée sans la participation des différents acteurs », a-t-il dit.

Présent à cette rencontre le Haut-Commissaire à la Modernisation de l’Etat, a informé l’ensemble des différents acteurs que des formations seront organisées à l’intention des bouchers et des commerçants pour les aider à mieux réorganiser leurs activités. Une autre réunion est prévue ce jour jeudi 30 mai 2019 avec les Chefs des quartiers toujours dans le même ordre d’idée.

Ali Maman(onep)

30 mai 2019 
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique