Validation technique d’une étude pour la réhabilitation de l’Agence Nigérienne de Presse (ANP) : Un plan d’urgence de 542 millions de FCFA pour sauver l’Agence

Une étude pour la réhabilitation de l’Agence Nigérienne de Presse (ANP) qui prévoit un plan d’urgence (2019-2020) de quelque 542 millions de FCFA a été validée au cours d’un atelier technique tenu le mardi 21 mai à la Maison de la presse à Niamey.

Le document dresse un diagnostic exhaustif des difficultés de l’Agence Nigérienne de presse (ANP) qui font obstacle à sa mission de’’ porter loin la voix du Niger’’ et propose des mesures d’urgence pour redonner à l’agence ses lettres de noblesse sur l’échiquier médiatique. Le plan de réhabilitation prévoit des mesures managériales (formation et recrutement du personnel, élaboration d’outils de gestion stratégique), techniques et technologiques (mise en place des plate- formes multimédia, de package de produits, refonte du site..) et financières et institutionnelles (diversification des sources de revenus, subvention exceptionnelle, révision statut de l’organe)

‘’Cette étude a été commanditée par le ministère en charge de la Communication avec pour objectif de sortir l’Agence de sa situation difficile’’, a indiqué le Secrétaire Général du ministère de la communication, président du comité de suivi de l’étude,   M. Abdoulaye Coulibaly, en ouvrant les travaux.

Le document dresse en plus des recommandations à l’endroit du gouvernement, du ministère en charge de la communication, des Partenaires Techniques et Financiers (PTF), de l’ANP et du Comité Technique de suivi , qui sont essentiellement la dotation d’une subvention exceptionnelle pour la mise en œuvre des mesures d’urgence visant la réhabilitation de l’ANP ; faire le plaidoyer nécessaire pour l’acquisition des ressources pour les mesures d’urgence et l’élaboration d’ un Plan stratégique de développement de l’ANP pour la période 2021-2023.

L’ANP créée en 1987 avec pour mission de porter loin la voix du Niger est confrontée depuis quelques années au déficit des ressources humaines et financières, à l’obsolescence des équipements techniques, selon l’étude.

En clôturant les travaux de l’atelier, le président de séance M. Abdoulaye Coulibaly s’est réjoui des échanges et discussions francs qu’ils ont eu au cours de cette rencontre sur la situation de l’ANP. Il a par ailleurs fondé l’espoir qu’à travers cette étude que la situation de l’Agence va s’améliorer grâce à la volonté affichée par les autorités publiques et rassure qu’ils vont au niveau du ministère concerné s’y atteler très vite pour que la situation de l’ANP puisse changer positivement.

Le processus de l’étude lancé en janvier dernier a été conduit par les soins d’un consultant indépendant, ancien Directeur Général de l’ANP et conseiller à la Présidence de la République, M. Idimama Kotoudi, le tout supervisé par un comité technique de suivi.

L’atelier a regroupé une vingtaine des cadres du ministère de la Communication, des services rattachés et de l’ANP.

(ANP)

22 mai 2019 
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique