Nouvel scandale à l’ARCEP : Un marché de plus de deux milliards donnés par entente directe

Imgae d'illustrationImgae d'illustrationLors de son conseil du lundi 10 mai 2019, le gouvernement a écouté une communication du ministre des Postes, des Télécommunications et de l’Economie numérique relative à l’attribution d’un marché public par entente directe pour l’acquisition et l’implémentation de systèmes de contrôle du spectre pour le compte de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP). Ce marché, indique la communication, d’un montant de deux milliards six cent soixante quatre millions six cent trente-trois mille cent dix sept (2 664 633 117) francs CFA, toutes taxes comprises, a été attribué au constructeur allemand d’équipement RHODE & SCHWARZ pour un délai d’exécution de 18 mois, en deux phases de neuf mois, chacune. L’histoire de ce marché, puisqu’elle en a une, remonte à 2017, précisant courant mai 2017. L’ARCEP, à l’époque ARTP [Ndlr : Agence de régulation des télécommunications et de la poste], avait lancé un appel d’offre international n° 009/ 2017/ARTP relatif à l’acquisition et à la mise en service de deux (02) stations mobiles de contrôle du spectre et d’un centre de contrôle du spectre pour le compte de l’ARTP. Avaient participé à cet appel d’offre international les trois leaders mondiaux du contrôle du spectre, à savoir RHODE & SWARZ, LS Telecom, l’américain T.C.I ainsi que deux autres sociétés de moyenne envergure dans le domaine : AZTELCO, une société française et INTELEC 3 SARL (malienne).

Lors du dépouillement en 2017, c’est la société française AZTELCO qui a fait la meilleure offre

À l’issue du dépouillement de l’appel d’offre présidé par Abdoukarim Mossi, auditeur/ contrôleur interne à l’ARTP, celuilà même qui a conduit l’opération de recouvrement des fonds et biens publics détournés sous la transition militaire de Salou Djibo. La séance a été supervisée par l’huissier de Justice, Me Ibrahim Mamane, en présence des représentants des soumissionnaires. Des cinq concurrents, c’est AZTELCO, la société française qui a fait la meilleure offre financière avec 1 427 107 265 FCFA, suivie d’INTELEC 3 CANAL, la société malienne pour un montant de 1 297 888 761 FCFA. RHODE & SWARZ, la société allemande à qui le marché a finalement échu par entente directe n’est classée que troisième en termes d’offre financière avec 1 234 312 266 FCFA.

Angela Merkel est passé par là

Jugé infructueux, l’appel d’offre a été pratiquement abandonné jusqu’à cette date du mai 2019 où le gouvernement a décidé de passer outre les obligations légales pour octroyer le cadeau à la société allemande RHODE & SCHWARZ. Intervenue une semaine à peine après le passage, à Niamey, de la chancelière allemande, Angela Merkel, les observateurs soupçonnent une pression de la dame de fer qui a dû revendiquer auprès de Mahamadou Issoufou la part du gâteau des sociétés et groupes allemands. Il n’y a pas que ça. C’est lors du même conseil des ministres que le gouvernement a également adopté le décret portant approbation de la convention de concession de l’activité du service public de production de l’énergie électrique entre l’État du Niger et ISTISTHMAR WEST AFRICA à travers un contrat de partenariat public privé (PPP), une autre société allemande. Deux marchés de plusieurs milliards au bout d’une mission de moins de 24 heures, le déplacement a été plus que fructueux pour Angela Merkerl. Nous y reviendrons.  

27 mai 2019
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail

Economie