Retard dans le paiement des salaires : Des fonctionnaires nigériens broient du noir

IImage d'illustrationDifficile, c’est la situation que traversent beaucoup de travailleurs nigériens par faute de retard dans le paiement des salaires par l’Etat. Des travailleurs qui peinent à joindre les deux bouts et qui tirent le diable par la queue. Surtout en ce mois béni de Ramadan. Du reste, selon certains témoignages, ils sont nombreux, les travailleurs qui n’ont pas jusqu’à ce jour touché leurs salaires de mai. Ils attendent toujours que l’Etat honore sa part de contrat. Ce qui lui semble être difficile ces derniers temps, avec la gabegie et la mise à sac des fonds et biens publics, érigées en mode de gouvernance par les princes de la renaissance. Aujourd’hui, les agents de l’Etat qui n’ont toujours pas été payés sont dans une véritable situation de désespérance. Beaucoup de foyers sont exposés à une désintégration certaine et les plus vulnérables sont poussés à la mendicité. En tout cas, la situation est plus lamentable dans ces foyers plongés dans le besoin quotidien par l’incapacité du régime d’Issoufou Mahamadou et ses thuriféraires à payer les salaires à termes échus. Après la période de 1992- 1994 d’arriérés de salaires, ainsi que la parenthèse noire de Daouda Malam Wanké, le Niger risque de renouer encore avec cette page sombre de son histoire. Et, ce ne sont pas les militants du SYNACEB, (syndicat national des contractuels de l’enseignement de base), les enseignants chercheurs et les vacataires de l’Université de Niamey qui diront le contraire. 

26 mai 2019
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail